bandeau-lestelle-actualites-00.jpg

Commission environnement

On prend les mêmes et on recommence.

Les communes de Lestelle-Bétharram, Montaut et Saint-Pé de Bigorre en collaboration avec les clubs de Rafting (Ohlala Eaux Vives, Evasi’eau, Traqueurs de Vagues), la Base Nautique de Saint-Pé de Bigorre ont assuré la logistique et l'organisation de cette 4ème édition.

Il faisait beau pour cette nouvelle récolte du 17 octobre. Plastiques, ferrailles, pneus, morceaux de verre ..., les bénévoles ont, une fois de plus, fait preuve de motivation pour arracher aux branches et à la boue les déchets qui enlaidissent les berges et polluent l'eau de notre gave. Au Pont des Grottes, une soixantaine de personnes ont répondu présentes. Outre les marcheurs, d'autres ramasseurs équipés de combinaisons étanches ont embarqué sur deux rafts afin d'intervenir sur les endroits inaccessibles depuis la rive.

Au total, 10 m3 de déchets ont été collectés en sus des encombrants. A l'heure du déjeuner, la halle de Saint-Pé de Bigorre a accueilli les bénévoles pour leur offrir grillades et boissons réconfortantes, un moment bien sympathique sous le soleil.

Le constat reste le même : les bénévoles, aussi nombreux soient-ils, ne peuvent venir à bout de ce nettoyage mais leurs actions répétées a permis d'enclencher une réflexion des pouvoirs publics qui, seuls, ont les compétences, la logistique et les moyens financiers pour mettre en route un projet de plus grande envergure. C'est déjà le cas dans les Hautes-Pyrénées où se trouve la déchèterie de Beaucens à l'origine de la pollution.

Les médias nous alertent régulièrement sur les dangers des plastiques qui menacent notre planète, les mers, les animaux et l'homme. Si chaque fois que nous jetons un emballage plastique nous contribuons à cette pollution, nous avons tous le pouvoir de dire non et d'agir autrement. A l'heure de la COP 21 (conférence sur le climat) rappelons que :

Leur production consomme des produits pétroliers, de l'eau, de l'énergie et émet des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.
Le cycle de vie d'une poche plastique est d'environ une seconde pour la fabriquer, 20 minutes en moyenne pour l'utiliser et entre 100 et 400 années pour qu'elle disparaisse.
Les sacs plastiques sont une source de pollution considérable durant leur très long cycle de vie. Leur légèreté favorise la dispersion par centaines de millions dans les milieux naturels : champs, rivières, montagnes et mers où ils contribuent à la dégradation des paysages et la destruction de la biodiversité.

Les consommateurs ont un grand rôle à jouer concernant l'utilisation des sacs plastiques : chacun de nous a le moyen de les refuser dans les rayons et aux caisses de nos magasins alimentaires en apportant systématiquement un sac cabas pour faire nos courses.

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2017 - Mentions légales