betharram-histoire-01.jpg

Premier miracle : Notre Dame de l’étoile

Un jour, des petits bergers gardent leur troupeau sur les rivages du Gave de Pau. Tout à coup, ils sont atirés par une lumière qui provient du bord de la rivière et découvre dans un buisson ardent, une statue de la vierge resplendissante de lumière.

Avertis de la découverte les habitants de Lestelle Bétharram décidèrent de construire une petite niche sur le rivage opposé du Gave.
La Madonne ne semblant pas etre d’accord sur le choix des Lestellois, revenait miraculeusement, sur l'autre rivage. Les Lestellois décident alors de l’enfermer dans dans leurs église. En vain.

Les habitants decident alors de constuire une chapelle sur le lieu même de la découverte.

Ce miracle n’est pas situé dans le temps.

Deuxième miracle : Notre Dame du Calvaire

En juillet 1616, une grande croix est plantée sur la colline qui surplombe le Sanctuaire. Deux mois après, cinq paysans du village de Montaut, se reposent après une longue journée de travail dans les champs, lorsqu’une tempête s’abat avec violence sur la colline qui domine Bétharram.

La violence du vent fut telle que la croix est en peu de temps à terre. Peu d'instants après être écroulée au sol, la croix se relève toute seule dans une lumière éblouissante....

La nouvelle répendue, dans les jours suivants, une foule de chrétiens arrivent à Bétharram, dont les parents de Bernadette Soubirous, pour remercier Dieu des miracles accomplis.

En 1623  le premier calvaire de Bétharram est inauguré. Deux cents ans durant, le Sanctuaire s'appellera Notre Dame du Calvaire.

Troisième miracle : Notre Dame de Bétharram

Au XVII siècle, la Vierge offre grâces et miracles. Bétharrarn est le second pèlerinage du royaume.
Pierre de Marca, archevêque de Paris, raconte quatre vingt deux miracles, entre 1620 et 1642 : aveugles, paralytiques, cancéreux délivrés de leurs maux, noyés sauvés des flots, etc...

Ces sauvetages donnent naissance à une gracieuse légende qui a son importance puisque qu'elle a donné le nom à Bétharram (Beau-Rameau, en béarnais Béth- Arram) :

Une fillette, attirée par une fleur particulièrement belle écloise sur le rivage du Gave, se penche pour la cueillir et tombe dans les eaux tourbillonantes.

Les vagues la submergeant, la vierge apparaît alors et la sauve en lui tendant un rameau.

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2017 - Mentions légales