bandeau-lestelle-archives-01.jpg

Vers l'indépendance

En 1086, Guy Geoffroy, Duc de Gascogne, accorda à Centulle V Le Jeune, Vicomte de Béarn, plusieurs prérogatives de la souveraineté, mais ceci ne constituait pas l'indépendance du Béarn. Les Ducs de Gascogne continuèrent à jouir des droits de la suzeraineté: hommage et souvent fidélité, bien que le lien de vassalité soit moins étroit, car le Vicomte de Béarn possédait le droit du fisc et de battre sa propre monnaie (par exemple le sol morlaas).
Ce n'est qu'au XIVème siècle que Gaston III dit Fébus (1331-1391) refuse de rendre hommage à quiconque pour la terre de Béarn et qu'il prendra le titre de Seigneur souverain.

Un souverain modèle

Gaston Fébus était généreux envers les pauvres à qui il distribuait quotidiennement des aumones. "Tous les jours il fait donner cinq francs en petite monnaie pour l'amour de Dieu et l'aumône (en fait don) à sa porte à ceux qui le demandent".
"Il y a, dans sa chambre, certain coffre où il prend de l'argent pour donner aux chevaliers et seigneurs qui viennent par devers lui, car oncques nul ne partit sans dons de chez lui".

Le texte ajoute cependant: "Toujours il multiplie son trésor pour attendre les aventures ou les fortunes possibles". Le trésor de Gaston Fébus était enfermé dans son château Moncade à Orthez.

Le recensement:

Quel est le souverain qui ne désire pas savoir combien il a de sujets? D'autant plus que ceux-ci sont des contribuables potentiels...

En fait, c'étaient les familles, les feux, que l'on recensait et non les personnes individuelles. Combien de membres comportaient les familles? Difficile à dire en ces temps de mortalité infantile importante et de faible espérance de vie. Quatre, cinq ou six personnes, peut-être aussi les grands-parents.

Donc, Gaston Fébus ordonne un recensement des « feux » de ses états, localité par localité, Nous possédons le texte de ce recensement (Archives Départementales). Lestelle avait 32 feux, Montaut 39, Igon 35...

Voici ce qui concerne Lestelle. Nous respectons l'orthographe de l'époque (qui n'était pas fixée). Peut-être que certains Lestellois y reconnaîtront quelque ancêtre...

Recensement des feux ordonné par Gaston Fébus en 1385

Lestele (Lestelle) : 32 feux

  • L'ostau de Johanet de Casso
  • L'ostau de Guilhemolo de Corrèges
  • L'ostau de Peyroulou
  • L'ostau de l'abat de Laver (l'abbé)
  • L'ostau d'Auger de Davant
  • L'ostau de Berdolet de Faur
  • L'ostau de Johanolo de Casso
  • L'ostau qui fo de Monaut de Saumater (qui fut à)
  • L'ostau de Goalhart de Casau
  • L'ostau de Pè de Losaa
  • L'ostau qui fo d'Alamante de Catii (qui fut à)
  • L'ostau den Chrestia (crestiaa)
  • L'ostau de Pé de Horre
  • L'ostau d'Arnaut, faur (forgeron)
  • Aute ostau dessus lo den dit Goalhart
  • L'ostau de Guilhem-Arnaut d'Andiraa
  • L'ostau de Johanolo de Crestie (crête)
  • L'ostau qui fo de Gracianote (qui fut à)
  • L'ostau de Guixarnaut de Somolo (Guichamaut)
  • L'ostau de Menjolet de Faur
  • L'ostau de Fortic de Thrilhe
  • L'ostau de Menio, tisner (tisserand)
  • L'ostau de Johanet de Yerm
  • L'ostau de Menio de Saumater
  • L'ostau de Fortaner de Tucempe
  • L'ostau de Bemadon de Saumater
  • L'ostau de Monicolo de Laverr
  • L'ostau de Sansset de Crosselhe (Crouseille)

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2017 - Mentions légales