bandeau-lestelle-toponymie-01.jpg

Nous sommes tous des Aquitains

Par Pierre Leborgne

Les formes du relief, les détails de la planimétrie, comme disent les géographes, baptisent bien des lieux et des lieux-dits.

Les monts

Les monts dennent : Mont (près de Lagor), Montagut (près d'Arzacq), Montardon (mont arrondi, du gascon arredon, près de Modàas), Montestrucq (astruc : heureux, bien situé), près de Lagor, Montaut, Moncaup (mont chauve), près de Lembeye, Moncla (mont clair, près de Gadin), Montpézat (mont fortifié avec des palissades), Montfort, Monségur, Montaner (le mont d'Aner).

  • La serra, serre en occitan, est une colline: Lasserre, Serres-Castet, Serres-Morlaas.
  • Le latin podium, tertre ou éminence, donne de nombreuses variantes: puèi, pey, poey, puch, pog, puj, pug : Poey de Lescar ou d'Oloron, Espoey, Puyoo.
  • Candau est une pente: Casteide-Candau (près d'Orthez).
  • La pène est un rocher allongé: Pène de la Hèche, près d' Arthez d' Asson.
  • Som, sommet: Col du Somport (col du sommet).
  • Les vallées et les creux. Arrec, arrega est un sillon, un ravin, un vallon étroit: Arricau-Bordes (arric, ravin et eau, creux, près de Lembeye).
  • Un lieu abrité, en occitan assosta : Assouste (près de Laruns)
  • La vallée, vath, bath: Baigts de Béarn, Labatmale.
  • Cap, la tête, l'extrémité: Capbis (source du Bis ou Beez, près de Bruges).
  • Parbayse : à côté (latin partem) de la Baïse.
  • Le col est aussi le port, avec ses diminutifs: Portalet, Portet, Portillon.
  • Riba, arriba est la rive, la berge, la pente de la vallée: Rivehaute, près de Navarrenx
  • Le latin serrare (fermer) avec le suffixe antia ou ança qui indique le résultat d'une action: Sarrance en vallée d'Aspe.

Pays d'eaux et de marécage

Pays d'eaux et de marécage, avons-nous dit

  • La boue, fanga en occitan, hanga en gascon; Angos (Navailles -Angos)
  • Le garlin est un sol humide et marécageux: Garlin.
  • Sol argileux: Argelos, près de Thèze.
  • Les mauvaises lauzes (pierres) et le suffixe anam : Malaussanne, près d' Arzacq.

Les eaux sont diverses

  • Les Eaux-Bonnes, Les Eaux Chaudes; en ossalois : Aygues Bounos, Aygues Cautes, près de Laruns.
  • Le riu, arriu, ruisseau: Riumayou, près d'Arzacq, Riupeyrous (ruisseau pierreux, près de Morlaas ).
  • Lafont, hont, fontaine: Lahontan (près de Salies).

Le règne végétal est d'une infinie diversité

  • Le noisetier (averanièr) : Aber, près de Morlaas; Averan.
  • La sapinière (avedat, avedelha) : Bédeille, près de Montaner, peut-être aussi Lavedan.
  • Le saule, sauf, du latin salix : Saucède, près d'Oloron, Saous (lieu-dit entre Montaut et Saint-Pé de Bigorre) et autres saligats.
  • Le bouleau (bedora, du latin betula) : Bederède près de Montaner, Bedous en vallée d'Aspe
  • Le vergne (l'aulne), vem, bem : Bemadets près de MorIaas
  • Le chêne pédonculé (cassano en celtique) : Cassaber près de Salies et autres cassourra.
  • Garric est un autre nom de ce chêne: Lucgarrier (forêt de chênes) vers Soumoulou.
  • Le châtaignier: Castagnède près de Salies, Casteide-Cami et Casteide-Candau près d'Arthez de Béarn.
  • Le figuier: Higuère-Souye, près de MorIaas.
  • Le hêtre (latinfagus, languedocien hag, hau, fag, fau) : Le Faget d'Oloron, Hagetaubin (la forêt de hêtres du ruisseau Aubin), Mifaget (au milieu des hêtres).
  • Le néflier, mesplèr : Mesplède, près d' Arthez.
  • Le noyer, noguèr Noguères près de Lagor.
  • L'orme (latin ulmus, occitan o/m): Lombia près de Morlaas.

Bois et bosquets

  • Bosdarros près de Gan.
  • Le bois sacré (lucas) : Luc, Lucq de Béarn; Lucarré (le bois à l'ouest, arrèr en gascon), Lucgarrier vers Soumoulou.
  • Le latin saltum a donné saut (bois, forêt) : Etsaut en vallée d'Aspe, Saut de Navailles (le bois des terres nouvellement défrichées)
  • La forêt est aussi la selve, seuvà en gascon: Lasseube, Saubole, Sauvelade.
  • Le bois ou le taillis, concessum en latin médiéval; Conchez de Béarn.
  • Lieu planté d'arbres, horc: Hourcade, Lahourcade, Hours.
  • La branche, le rameau (latin ramus) : Ramous, près de Puyoo.
  • L'ajonc (en gascon, basta) : Bastanès, près de Navarrenx.
  • Le foin (fen, hen) : Féas (prairie à foin).
  • Le genêt (occitan genesta) : Gestas.
  • Le roseau- massue ou massette (sesca en occitan) : Cescau près d' Arthez.

Les terres défrichées

  • Artiga : Artigeloutan, Artiguelouve.
  • Le gascon abatut, du verbe abatèr, faire tomber: Labatut est une terre défrichée.
  • Un versan est un pindat : Les Pindats, lieu-dit entre Nay et le Haut de Bosdarros.

Les domaines

  • Avec le sens de domaine gardé, réservé: Gardères.
  • La tensa est une terre défendue: Thèze.
  • Le champ (camp) : Ogenne-Camptort (le champ tortueux).
  • Le champ au sud : Araujuzon (déformation de laujuzon, la terre d'en bas).
  • Les prairies closes de murs en pierres sèches souvent en ruines (pardinas ) : Pardies-Piétat, Pardies-Monein.

Constructions rurales

  • La borde est à la fois grange, bergerie, métairie: Bordes, Arricau-Bordes, Bordères, Bourdette.
  • La borde et son entourage d'herbage (gèra, gerla) : Gère-Bélesten.
  • Les murs de pierres sèches (latin: macerias) : Mazères-Lezons, Mazerolles.

Chemins et routes

  • Cami : Casteide-Cami, Cami Salié (chemin du sel).
  • La rue (carrèra) : Carrère près de Thèze.
  • Le chemin de traverse, endreçèra : Lendresse (sur le chemin de Compostelle).
  • Le carrefour: Crouzeilles.
  • Les limites sur une route: cadea (du latin catena, chaîne) : Lacadée.
  • Le sentier, sendèr : Sendets.

Les métiers

  • L'atelier du verrier (latin vitrina) Beyrie, Labeyrie.
  • Le fer : Herrère.
  • Le sel : Salies de Béarn.

Tous ces noms racontent l'histoire du terroir et de ses habitants. Il serait dommage de les laisser tomber dans l'oubli ou l'incompréhension de leur origine. Ou pire, de les remplacer par d'autres noms sans aucun lien avec nos villages et nos collines comme ont tenté de le faire certains exaltés de la Révolution française. C'est notre culture gasconne qu'il faut préserver.

Pour copie conforme,
Pierre Leborgne.

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2017 - Mentions légales