bandeau-lestelle-actualites-03.jpg

Actualités 

Environnement, santé et solidarité

OPERATION NETTOYAGE DU GAVE : ON REPETE

« Le cycle de vie d'une poche plastique est d'environ une seconde pour la fabriquer, 20 minutes en moyenne pour l'utiliser et entre 100 et 400 années pour qu'elle disparaisse.

Les sacs plastiques génèrent une pollution considérable durant leur très long cycle de vie de par leur fabrication puis ensuite, leur légèreté favorise la dispersion par centaines de millions dans les milieux naturels : champs, rivières, montagnes et mers où ils contribuent à la dégradation des paysages et la destruction de la biodiversité.

Les consommateurs ont un grand rôle à jouer concernant l'utilisation des sacs plastiques : chacun de nous a le moyen de les refuser dans les rayons et aux caisses de nos magasins alimentaires en apportant systématiquement un sac cabas pour faire nos courses

Aussi il vaut mieux éviter d’acheter des produits suremballés, même s’il existe maintenant des solutions de recyclage »

Lire la suite...

Commission environnement

On prend les mêmes et on recommence.

Les communes de Lestelle-Bétharram, Montaut et Saint-Pé de Bigorre en collaboration avec les clubs de Rafting (Ohlala Eaux Vives, Evasi’eau, Traqueurs de Vagues), la Base Nautique de Saint-Pé de Bigorre ont assuré la logistique et l'organisation de cette 4ème édition.

Il faisait beau pour cette nouvelle récolte du 17 octobre. Plastiques, ferrailles, pneus, morceaux de verre ..., les bénévoles ont, une fois de plus, fait preuve de motivation pour arracher aux branches et à la boue les déchets qui enlaidissent les berges et polluent l'eau de notre gave. Au Pont des Grottes, une soixantaine de personnes ont répondu présentes. Outre les marcheurs, d'autres ramasseurs équipés de combinaisons étanches ont embarqué sur deux rafts afin d'intervenir sur les endroits inaccessibles depuis la rive.

Lire la suite...

Jeter par terre, et à plus forte raison jeter dans nos rivières, c’est jeter à la mer.

Après le nettoyage des berges du Gave en octobre dernier, qui avait mobilisé près de 130 personnes dans le secteur de Montaut Lestelle-Bétharram, les bénévoles s'étaient jurés de revenir au printemps avant la fonte des neiges. Et ils l'ont fait ! Les communes de Lestelle-Bétharram, Montaut et Saint Pé de Bigorre en collaboration avec les clubs de Rafting (Ohlala Eaux Vives, Evasi’eau, Traqueurs de Vagues), la Base Nautique de St-Pé de Bigorre et l’association Surf Rider Fondation de Biarritz ainsi que Evasion Pyrénéenne, ont donc à nouveau assuré la logistique et l'organisation de cette deuxième édition. Les professionnels de sports d'eaux vives sont en effet particulièrement touchés et mobilisés car ils sont aux premières loges et ont dû renoncer à emmener leurs clients sur certaines zones trop dégradées.

Lire la suite...

Le 4 octobre dernier, 130 personnes équipées de bottes et de gants se sont retrouvées à 9h30 au Pont des Grottes pour participer à l’opération de nettoyage des berges de notre Gave. 

Cette journée fut à l’initiative des communes de Lestelle-Bétharram, Montaut et Saint-Pé de Bigorre en collaboration avec les clubs de Rafting (Ohlala Eaux Vives, Evasi’eau, Traqueurs de Vagues), la Base Nautique de Saint-Pé de Bigorre et l’association Surf Rider Fondation de Biarritz. 

Cette journée a nécessité une importante organisation logistique et de moyens. Les réseaux sociaux, la presse, les radios ont relayés l’opération et un reportage a été diffusé sur France 3 national.

Une dizaine d’équipes de bénévoles se sont réparties le long des 2 rives du Gave entre les vieux ponts de Saint-Pé de Bigorre et de Lestelle-Bétharram, soit 10 km. Les clubs de Rafting ont généreusement mis à disposition leurs embarcations et l’encadrement. 

Une météo estivale et une ambiance fraternelle ont rendu le travail des volontaires moins ingrat. A midi, tout ce petit monde s’est retrouvé autour d’excellentes grillades et de boissons fraîches avant de reprendre la collecte jusqu’à 17 heures.

Lire la suite...

Première partie

Le 16 février dernier, 2700 étudiants ont pris le départ du 4L Trophy depuis Poitiers, pour 6000 km d’aventure, destination le Maroc. Parmi eux, deux étudiantes dijonnaises mais lestelloises de cœur évoquent ce défi qu’elles se sont lancées.

C’est une aventure extraordinaire, surtout pour deux femmes. Comment avez-vous décidé d’y participer ?
Caroline GAYE (pilote de l’équipage): Nous avons décidé de participer au 4L Trophy au mois de mai. C’est Anne-Charlotte Avril, ma coéquipière qui m’en a parlé. Le côté solidaire m’a beaucoup intéressé et j’ai pensé que cela serait génial de se lancer dans une aventure comme ça.

Les équipages féminins sont rares, ce type de course est dur… N’avez-vous pas peur d’affronter seules ce défi ?
Non, non. Ca va. Même si on est rien que nous deux, on sait qu’il y a d’autres équipages. On est tous dans le même cas. On compte justement sur cette solidarité.

Lire la suite...

A l’invitation de la Commune de Lestelle-Bétharram, M. Sébastien Plaa, apiculteur à Mirepeix, venait le 24 février à la salle de l’Isarce entretenir un auditoire intéressé par le frelon asiatique. De cette intervention, nous retiendrons :

  • que nous sommes dans une région touchée par ce fléau qui risque d’empirer d’année en année
  • que les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent. Seules, les reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs…pour en ressortir courant février et commencer à s’alimenter.
  • que c’est à partir de février que nous pouvons agir en disposant des pièges dans les jardins ou sur les balcons pour attraper ces fondatrices de nids : 1 reine= 2000 à 3000 frelons. Cependant, contrairement à d’autres, M. Plaa recommande de piéger dans la période de juillet à novembre, qui à son avis est la plus propice pour éradiquer cette espèce.
  • que pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles d’eau minérale en plastique, de découper le tiers supérieur et de le retourner dans la partie basse, puis verser à l’intérieur à hauteur de 10 centimètres d’un mélange de bière brune, de vin blanc (pour repousser les abeilles) et de sirop de cassis. (Voir pages suivantes)

    Lire la suite...

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2017 - Mentions légales