bandeau-lestelle-actualites-01.jpg

Après la belle saison vient l’hiver et, avec lui, les premières gelées. C’est donc le moment idéal pour vous lancer dans la construction d’un hôtel à insectes pour les aider à survivre durant cette mauvaise période pour eux. Ne vous inquiétez pas, le travail n’est pas si faramineux que le nom le laisse paraître et même les bricoleurs du dimanche pourront prendre plaisir à construire ce petit abri à insectes.

Pourquoi fabriquer un hôtel à insectes ?

Depuis quelques temps, on s’est rendu compte que les insectes étaient réellement utiles au jardin et notamment au potager. Parmi les fonctions qu’on leur attribue le plus souvent, on peut bien évidemment citer :

  • la pollinisation, assurée par bon nombre de papillons et autres insectes butineurs (guêpes, abeilles, certaines mouches…)
  • la régulation des insectes ravageurs à l’image de la gloutonne coccinelle qui limite l’expansion des pucerons en les dévorant, ou encore les syrphes (sorte de petites mouches rayées) qui les parasiteront.

Ces deux processus vous permettront de maximiser votre production de fruits et légumes de manière tout à fait naturelle et aussi d’économiser en produits sanitaires et insecticides.
Les aider à passer l’hiver présente donc l’avantage de préserver ces populations d’insectes auxiliaires et ainsi d’en avoir à disposition dès le début du printemps.

L’emplacement

Il est intéressant de définir l’emplacement de votre futur hôtel à insectes avant la construction car cela permettra de définir la taille de celui-ci. Comme son emplacement conditionnera pour beaucoup son efficacité, voici les critères à prendre en compte.

L’exposition

Elle devra être plein sud dans l’idéal, ce qui permettra le maintien d’une température optimale en son sein, tout au long de la mauvaise saison. Une exposition sud-est peut être envisageable également, car ainsi, l’hôtel bénéficiera des premiers rayons du soleil permettant de s’affranchir au plus tôt des gelées matinales. Ces deux expositions permettent également de contrer les vents dominants du nord et de l’ouest.

L’humidité

Il s’agit de la limiter au maximum. Pour cela, il vous faudra trouver un endroit relativement abrité et pas trop humide.

La situation

Afin d’être colonisé, votre hôtel devra être placé dans un endroit calme et le plus éloigné possible des sources de pollution (sonore, lumineuse, gazeuse…). De plus, pensez à l’installer à proximité de végétaux et fleurs vivaces qui permettront à vos protégés de se nourrir sans avoir à parcourir d’interminables distances.

Votre hôtel pourra ouvrir ses portes avant l’hiver, juste à temps pour accueillir pontes et larves de certains insectes. Il contribuera à enrichir au fil des ans la micro faune d’insectes auxiliaires et pollinisateurs de votre coin de paradis.

Choisissez de préférence des planches d’une essence de bois durable : mélèze, douglas ou châtaignier. Vous aurez besoin de 10,22 mètres de longueur totale de planches de 22 cm de large sur 2,3 cm d’épaisseur :

  • 2 x 120 cm pour les montants verticaux (1) ,
  • 4 x 100 cm pour les montants horizontaux (2) ,
  • 6 x 37 cm pour les parois des deux “boîtes” (6) et (7) ,
  • 2 x 80 cm pour le toit (5) , à compléter par deux petites planches de 14 cm de large et 80 cm de long, pour obtenir une largeur totale de toit de 36 cm, avec de larges débords.
  • Deux pieux solides 7 x 7 x 90 cm (3) ,
  • Deux douilles métalliques pour éviter le pourrissement des pieux au contact du sol (4) ,
  • Six boulons à tête ronde, écrous et rondelles pour les pieux,
  • Du carton bitumé pour le toit,
  • Des briques creuses, des rondins, des nattes de roseaux, des tiges creuses etc.

 

Montage
  • Vissez d’abord le cadre, c'est-à-dire les deux montants, la planche du haut et celle du bas. 
  • Puis l’étage intermédiaire avec sa boîte, ainsi que le suivant, également avec sa boîte.
  • Boulonnez les pieux sur les deux montants. Enfoncez les douilles, mettez les pieux en place et boulonnez.
  • Vissez le toit et agrafez la toile goudronnée.
  • Il ne reste plus qu’à aménager les chambres de votre hôtel. 
Aménagement et locataires attendus

Pour les chrysopes : boîte remplie de fibres d’emballage, avec quelques ouvertures en fentes.
Pour les bourdons : l’autre boîte avec un trou de 10 mm de diamètre et une planchette d’envol.
Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme la mégachile : la natte de roseau enroulée.
Pour les abeilles solitaires : des briques creuses remplies d’un mélange de glaise et de paille.
Pour divers hyménoptères, notamment les syrphes : des tiges à moëlle (ronce, rosier, framboisier, sureau, buddleia). 
Pour les insectes xylophages : des vieux bois empilés.
Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme les osmies : du bois sec avec des trous.
Pour les forficules : un pot de fleurs rempli de fibres de bois.

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2018 - Mentions légales