bandeau-lestelle-minicipal-02.jpg

Lestelle-Bétharram - Le mot du maire - Mai 2011A mi-mandat, nous avons posé quelques questions à Monsieur le Maire et nous avons recueilli ses impressions sur 10 ans de mandature.

Quel souvenir gardez-vous de votre première élection ?

Les élections sont des moments riches d’émotion et d’enthousiasme que l’on partage avec ses colistiers et les électeurs. Lorsqu’il s’agit de la première élection victorieuse, ces sentiments sont encore plus marqués et dynamisent beaucoup les premiers mois du mandat.
Nous nous sommes très vite attelés à prendre nos marques et à nous plonger dans les dossiers tout en commençant à lancer les projets. Une fois passée l’euphorie des résultats, on devient l’élu de tous et il faut veiller à apaiser les tensions et les antagonismes pour que le village retrouve sa sérénité. C’est ce que nous nous sommes attachés à faire avec succès, je crois.

Quel effet cela fait- il de passer de l’opposition à la majorité ?

C’est comme quand on vient d’avoir le permis et que l’on passe du siège du passager à celui de chauffeur. On découvre le plaisir de piloter des projets, de travailler en équipe, de construire l’avenir de la commune. On apprend aussi la diplomatie, l’art de tempérer pour ménager les sensibilités et la nécessité de veiller à la cohésion et l’unité du village.

Cette fonction a-t-elle changé votre personnalité ?

On ne peut pas changer de personnalité mais à coup sûr l’exercice de la fonction d’élu est très enrichissant car les facettes de l’activité de Maire sont multiples. Mettre en œuvre des projets, travailler avec les collectivités et la communauté des communes, être en contact avec nos concitoyens pour régler toutes sortes de problèmes très concrets, font partie du quotidien.
Il faut aussi faire face aux imprévus, aux intempéries, et exercer parfois les fonctions d’officier de police judiciaire. Tout cela se fait en collaboration avec les Adjoints et les Conseillers. Cette diversité de tâches nous permet d’acquérir une bonne connaissance du village et de ses habitants, de comprendre les rouages de la gestion des collectivités et d’appréhender les enjeux politiques qui en découlent.

Quel regard avez-vous sur ces dix ans de mandat ?

Depuis 2001, le village a beaucoup changé du fait de l’arrivée de très nombreux nouveaux habitants. Des bâtiments inhabités ont été vendus et transformés en appartements, des lotissements sont sortis de terre. Nous avons accompagné cette transformation en créant des logements sociaux, en agrandissant et modernisant l’école, en favorisant l’implantation des commerces sur la place, en aménageant les espaces publics et en sécurisant la traversée du village. Et les résultats sont là avec

  • un nouveau poste d’enseignant créé à l’école,
  • une population qui retrouve son millier d’habitants,
  • un dynamisme retrouvé de la vie locale.

J’en suis extrêmement satisfait tout comme je suis heureux que nous ayons modernisé les chalets du Camping, terminé la restauration de la Chapelle de Bétharram, veillé à l’entretien des bâtiments communaux et de la voirie, investi pour moderniser les réseaux d’eau et d’assainissement.

De plus, en dix ans, la Communauté des Communes à travers ses nombreuses réalisations a élargi son champ de compétences ce qui demande que l’on s’y investisse de plus en plus et représente une charge de travail supplémentaire.

Quels projets pour les trois dernières années du mandat ?

Il y en a beaucoup parce que les besoins sont importants, mais comme notre budget n’est pas élastique il faut établir des priorités et se fixer un échéancier. Dans cette optique nous avons demandé à la Maison des communes de réaliser une étude financière pour mesurer l’impact de ces projets sur les budgets communaux dont nous avons tenu compte pour les planifier.

Tout d’abord pour cette année, deux priorités :

  • la réfection des trottoirs de Bétharram qui ne peuvent rester plus longtemps en l’état et pour lesquels j’ai obtenu une aide très substantielle du Conseiller général et la remise à neuf du toit de la Salle de l’Isarce.
  • la toiture de l’église, qui est aussi très vieillissante, sera refaite en 2012-2013.

Entre temps, c'est-à-dire à la fin de cette année ou au début de la prochaine, nous lancerons la réalisation des nouveaux vestiaires avec un objectif double :

  • libérer les locaux occupés par les vestiaires actuels afin de les mettre à disposition du camping qui en a grand besoin (ils ne disposent pas pour le moment de locaux techniques).
  • proposer aux équipes et aux associations qui utilisent nos installations sportives des locaux modernes et fonctionnels en lieu et place des locaux actuels qui sont vétustes et ne répondent pas aux normes en vigueur. Nous serons subventionnés pour ce projet à hauteur de 60 % par l’état, la région et le département ce qui représente un taux assez exceptionnel pour ce type de travaux.

Depuis 2008, vous êtes Vice-président de la Communauté des Communes en charge de la commission habitat. En quoi consiste votre rôle ?

Une étude habitat réalisée en 2008 sur le territoire de la Communauté démontrait que la majorité des habitants avait des revenus modestes et que beaucoup de ménages ne trouvaient pas de logements à un prix adapté à leurs moyens. De plus, il y a une carence de logements pour les personnes âgées et les jeunes.
Sous l’impulsion de son président, la Communauté de Communes a décidé de mettre en œuvre une politique communautaire de l’habitat qui réponde à cette problématique et m’en a confié la responsabilité. Avec le département, nous allons inciter et aider les communes à produire des logements sociaux par réhabilitation des appartements communaux et par l’acquisition de terrains pour la construction de logements neufs en lien avec les opérateurs HLM.
Un règlement fixera les modalités d’intervention et d’aide de la Communauté dans l’élaboration et la réalisation de ces projets.
Par ailleurs, nous sommes en train d’élaborer avec le C.A.U.E (Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement des Pyrénées-Atlantiques) une charte architecturale et paysagère pour améliorer la qualité paysagère du territoire, établir des préconisations à destination des Maires et des Elus en matière d’architecture et d’urbanisme dans nos villages.
La Communauté de Communes participe avec la région et le département à la construction à Bordes, d’une résidence foyer-logement pour des jeunes apprentis d’Aéropolis qui sera aussi ouverte aux jeunes travailleurs de la Communauté de Communes.
Enfin nous lançons une étude sur l’habitat des familles sédentarisées des gens du voyage.

Les deux fonctions, celles de Maire et de Vice-président de la CCVV sont-elles compatibles ? Comment gérez-vous votre emploi du temps ?

Les deux fonctions sont non seulement compatibles mais elles sont complémentaires. L’avenir et le développement des communes se réfléchissent et se conçoivent en lien avec la CCVV puisque les projets portés par la Communauté (crèche, piscine …) concernent nos 24 communes et que les projets communaux peuvent être aidés par la Communauté s’ils correspondent aux objectifs fixés par elle (la politique du logement en est un bon exemple).
Donc je consacre plus de temps qu’auparavant à ma fonction d’élu, mais le jeu en vaut la chandelle car la synergie engagée entre les communes et la Communauté est bénéfique pour le développement de nos villages et le bien-être de leurs habitants. Et il est tout à fait passionnant de participer en tant qu’élu à l’aménagement et l’organisation du territoire sur lequel on vit.

Le Maire,
Jean-Marie BERCHON

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2018 - Mentions légales