bandeau-lestelle-actualites-00.jpg

Certainement avez-vous entendu dire, ou peut-être même l’avez-vous dit aussi ‘’ les politiques et les élus sont les rois de la langue de bois ! ‘’.
Christian Laborde, admirateur de Claude Nougaro et auteur de ‘’L’os de Dionysos’’ nous livre ses pensées à ce sujet : 

‘’ Cessez de calomnier les arbres. Dire d’une langue qui ne dit rien, d’une langue sans saveur, d’une langue qui tourne à vide qu’elle est une langue de bois, c’est offenser les chênes, les hêtres, les peupliers et la frissonnante peau des bambous. 
Si notre langue était de bois, nous aurions dans la bouche en guise de salive, des gouttes de pluie. 
Si notre langue était de bois, nous pourrions parler avec les oiseaux.
Si notre langue était de bois, nos chuchotements seraient semblables à ceux des feuilles secouées par le vent. 
Si notre langue était de bois, nos mots auraient la couleur des écorces.
Si notre langue était de bois, nous serions les porte-parole des forêts ! ’’
Nous insultons la nature sans arrêt. Ainsi d’un film sans saveur, d’un film nul, nous disons que c’est un navet. Fichons la paix au navet qui, piqué de clous de girofle, joue un rôle important dans le pot-au-feu.
Nous insultons la nature sans arrêt. Ainsi d’une attitude, d’une remarque ou de propos grossiers, nous disons qu’ils sont au ras des pâquerettes. Respectons les pâquerettes qui ne sont que délicatesse. Et comme notre cœur bat lorsque, dans un éclat de rire s’étalent sur leurs frêles pétales les cheveux d’une jolie fille ! ‘’

Que ces choses-là sont bien dites. Reste à savoir pourquoi (presque) tous les arbres sont du genre masculin et que les fleurs - dans leur plus grande majorité - sont du genre féminin.

Michel Corsini

© Mairie de Lestelle-Bétharram 2018 - Mentions légales